Chauffage

Un chauffage à basse température est inhérent à un concept de pompe à chaleur de qualité.

Plus les températures d'eau produites restent basses, plus le travail fourni par la pompe à chaleur sera faible et le rendement (COP = coefficient de performance) élevé. La température de l'eau est de toute façon limitée à 50-55 °C, ce qui permet au chauffage par le sol et par les murs, mais aussi aux ventilo-convecteurs de former un système de distribution potentiel.

De plus en plus, l'activation du noyau de béton (ANB) est utilisée. Elle consiste à climatiser un bâtiment au moyen d'un réseau de tuyaux encastré dans des éléments structurels en béton. Les radiateurs d'habitations existantes – plus anciennes – sont souvent exclus en raison des températures élevées (plus de 60 °C) qu'ils nécessitent.

Les pompes à chaleur basées sur la géothermie peuvent chauffer un bâtiment de façon entièrement autonome et sans chauffage d'appoint.

Pour une pompe à chaleur air-eau, on opte le plus souvent pour une solution bivalente ou hybride, selon laquelle une source de chaleur supplémentaire est utilisée lorsque les températures extérieures sont trop basses.